img 0561775502
info.georric(at)gmail.com

Implant cochléaire

HISTORIQUE

1957-1985 La préhistoire de l’implant cochléaire

Premières expérimentations, développement de prototypes en France, aux États Unis, en Australie et en Autriche.

Amélioration progressive de ces prototypes, jusqu’à rendre possible la mise au point des premiers modèles commerciaux : élimination des connecteurs trancutanés, augmentation du nombre d’électrodes, mise au point de stratégies de commande des électrodes de plus en plus efficaces…

1985-1995 Les débuts des implants cochléaires commerciaux modernes

Mise sur le marché de la première génération d’implants cochléaires commerciaux, donc les processeurs sont des boitiers de la taille d’un gros paquet de cigarette. Leurs logiciels sont régulièrement améliorés, permettant ainsi aux patients de bénéficier de progrès postérieurs à leur implantation.

Les agences de santé des pays occidentaux autorisent progressivement leur pose chez l’adulte, puis chez l’enfant. Les progrès techniques permettent d’abaisser progressivement le seuil de surdité à partir duquel l’implant cochléaire est préconisé.

À partir de 1995

Les premiers processeurs miniaturisés de type  » contour d’oreille  » apparaissent. Ils sont remplacés régulièrement par des modèles plus performants qui restent le plus souvent compatibles avec les implants internes plus anciens, permettant ainsi à leurs porteurs de bénéficier des progrès techniques.

La technique a vraiment atteint sa maturité : le nombre de personnes implantées s’accroit de plus en plus, de quelques dizaine de milliers dans le monde des années 1990, on en est aujourd’hui à plusieurs centaines de milliers.

Implant

  1. Un processeur de son porté derrière l’oreille ou sur le corps capte les sons et les transforme en un code numérique. Le processeur de son est équipé d’une pile qui alimente tout le système.
  2. Le processeur de son transmet à l’implant par le biais de l’antenne le son codé numériquement.
  3. L’implant convertit le son codé numériquement en impulsions électriques qu’il transmet au faisceau d’électrodes situé dans la cochlée (oreille interne).
  4. Les électrodes de l’implant stimulent le nerf auditif de la cochlée, qui envoie les impulsions au cerveau où elles sont interprétées comme des sons.